Quelques clichés contre Montessori

Une « nouvelle méthode » qui date du début du XXe (sic)

Je viens de lire un article (que je ne citerai pas – inutile d’en parler plus) qui constitue un condensé si copieux et haineux des clichés contre Montessori qu’il me semble une occasion parfaite de les réfuter un par un. Goedkope Nike Air Max schoenen Le premier, éculé mais toujours vivace, s’étonne qu’on appelle moderne une méthode qui date de plus d’un siècle. nike air max 2017 pas cher Ce qui est curieux, c’est que les gens qui pensent cela sont souvent ceux qui voudraient que l’on revienne… new balance 998 homme noir Andrew Luck Jerseys à l’école de Jules Ferry (devoirs, notes, classements, punitions, apprentissages par cœur…). Or, justement, vouloir supprimer toutes ces entraves inutiles pour permettre le développement harmonieux et autonome de l’enfant au lieu de l’inhiber et de le brimer… Nike SB Check oui, c’est moderne !

L’école Montessori ne fonctionne que pour les enfants doués ou pour les déficients (sic)

Commençons par la contradiction inhérente à la formulation : n’est il pas étrange qu’une pédagogie fonctionne aussi bien pour les enfants à haut potentiel et pour ceux qui ont des difficultés si, justement, elle ne fonctionne pas pour tous ? Ce que cette phrase souligne surtout, c’est justement le fait qu’en tenant compte des particularités de chacun et en s’y adaptant, la pédagogie Montessori évite que l’on laisse sur la touche tous ceux qui ne sont pas absolument dans la « norme ». Air Jordan Retro 12 Et d’ailleurs qu’est-ce que cette norme et qui la définit ? Et sur quel critères ?

Elle est dangereuse pour les autres (sic)

Dangereuse parce qu’elle les laisse libres. Canotte Golden State Warriors NIKE AIR JORDAN 1 RETRO

L’auteur de l’article s’affole à l’idée de ces enfants à qui on n’impose rien et qui, forcément, vont en profiter pour se vautrer dans l’indolence et la paresse. AIR MAX 2016 C’est avoir une vision bien négative des enfants. C’est aussi se tromper lourdement : il suffit de passer quelques heures dans une école Montessori pour se rendre compte du fait que non seulement les enfants travaillent mais qu’en plus ils le font volontairement et avec plaisir. Air Jordan 2 Retro Milwaukee Bucks

Et c’est justement quand on les laisse libres de faire un travail qui a du sens qu’on leur donne l’occasion de devenir volontairement actifs à l’école et, plus tard, dans la vie, sans avoir besoin d’un gendarme à leur côté. Nick Chubb Georgia Football Jerseys

L’école ne peut se permettre d’attendre des années pour qu’un enfant apprenne à lire et calculer, et juste, travailler (sic)

Lorsqu’on sait à quel point le forçage est peu productif pour la plupart et nuisible pour un certain nombre, cette phrase fait rire. Mais rire jaune quand même ! Cette école qui n’a pas la capacité (ou la patience) d’attendre, échoue si bien qu’elle prive notre société et l’avenir de notre pays de toute une partie de ses forces vives. nike air max 2017 hombre Au lieu de laisser à ceux qui en ont besoin le temps de s’épanouir à leur rythme pour qu’en fin de compte chacun puisse entrer de plain pied dans une vie active et créative pour le bien de tous, elle fonce bille en tête vers le mur sans se soucier des dégâts. NIKE ROSHE TWO

Belle réussite !

Les contraintes sociales sont des biens précieux pour nous apprendre à vivre ensemble (sic)

Sous-entendu : les écoles Montessori sont bien trop agréables pour préparer (armer !) les enfants à l’horreur de la vie qui les attend ensuite : compétition, égoïsme, avidité, envie de pouvoir… que sais-je ? Autrement dit : Puisque dans la vie, on prend des coups de marteau sur la tête, autant commencer le plus tôt possible. nike air max vente C’est inepte. Asics Gel Kinsei 6 Femme D’abord parce que si la société est réellement aussi mauvaise, on ferait mieux de commencer par essayer de la réformer… en éduquant mieux les enfants pour qu’ils deviennent des adultes moins égoïstes, moins avides, etc. Femmes Air Jordan 5

Ensuite parce que, justement, c’est en donnant confiance aux enfants et en leur apprenant le dialogue qu’on les prépare à vivre en société de façon équilibrée, indépendante, ouverte.

Bien choisir un cadeau Montessori

Le matériel montessorien : des jouets ?

On voit ici ou là, New Balance 420 mujer à l’approche de Noël, Oklahoma State Cowboys vanter les mérites de tel ou tel cadeau montessorien. ADIDAS TEAM COURT

Nike Air Max Italia Une précision importante : les éléments du matériel de la pédagogie Montessori ne sont pas des « jouets », au sens où, si l’enfant s’en sert sans qu’on lui ait montré la façon de l’utiliser, adidas zx 750 donna il passera à côté des apprentissages liés à chaque matériel et s’en lassera vite. new balance blanche asos Autant lui offrir une boîte de cubes ou une poupée. AIR MAX 2017

De plus, le matériel montessorien est chronologique. nike air max 2017 femme beige Maglie New York Knicks C’est-à-dire qu’il correspond à des âges approximatifs et qu’il demande parfois des pré-requis. ULTRA BOOST 2017

fjällräven kånken No.2 Faut-il donc renoncer à donner du matériel Montessori à Noël ? Non, Brandon LaFell bien sûr, Maglie Orlando Magic mais en choisissant bien. nike free run 5 0 blu uomo

Comment opérer un choix ?

Tout d’abord, vous trouverez ici une chronologie d’utilisation du matériel de Vie pratique et Vie sensorielle pour les 2-6 ans : chrono-ecole-vivante.pdf D’autre part, voici ce que nous vous conseillons de préférence :

    • Pour un enfant de 2 à 3 ans : Le tiroir de géométrie n°1, College Jerseys les boîtes de couleurs n° 1 et 2.
    • De 3 à 4 ans : La tour rose, les emboîtements cylindriques, les tiroirs de géométrie, le cube du binôme, les lettres rugueuses.
    • De 4 à 5 ans : La boîte de couleurs n° 3, les triangles constructeurs.
    • De 5 à 6 ans : La table de Pythagore, le cube du trinôme.

Le matériel Montessori : des outils pour des apprentissages heureux.

Et pour les parents…

Voici une première entrée simple dans le monde montessorien pour les parents qui s’y intéressent sans trop savoir par où commencer : Montessori – Les principes fondateurs Ce livret est gratuit, chaussures adidas offert par l’Ecole Vivante. New Balance Visaro homme Vous pouvez l’imprimer et le donner aux parents avec vos cadeaux pour les enfants. nike air max 2016 Il a un double avantage : il donnera une valeur plus importante à votre cadeau et il fera découvrir nos ouvrages.

Montessori : l’éducation cosmique

Cosmique ? Un drôle de mot un peu inquiétant

Bien étrange, ce terme de cosmique, sous la plume de Maria Montessori, pour ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion d’approfondir la question. LUNAREPIC FLYKNIT

Crazylight Boost 2016 Low De quoi s’agit-il ? Selon Maria Montessori, il est fondamental que l’enfant découvre et ressente profondément, dès que son imagination lui permet de s’écarter de ce qui le touche de très près (vers 6 ans), qu’il fait partie d’un tout interdépendant : il est un être humain qui vit sur la Terre, dans l’Univers. new balance 998 black teal nike air maxschoenen Il se rattache à l’Histoire par une longue lignée de personnes qui ont vécu et agi avant lui. Scott Kazmir Authentic Jersey Air Yeezy For Sale Il se rattache à la vie sur Terre par une évolution qui remonte à la première cellule. asics gel nimbus hombre Women Air Jordan 11 Il se rattache au Monde et à toutes ses populations diverses, qui, chacune, apporte sa pierre à l’édifice de l’humanité. nike air max 2014 uomo prezzo Fjallraven Kanken No.2 Il se rattache à l’Univers : « Nous sommes tous des poussières d’étoiles » dit joliment Hubert Reeves. asics gel lyte buty damskie Canotte Toronto Raptors Il doit se sentir lié à la nature, la respecter et la préserver. Wake Forest Demon Deacons

Les Grands récits : moteurs de l’éducation cosmique

Ce que Maria Montessori propose, pour que les enfants prennent conscience de cette interdépendance extraordinaire, ce sont 5 Grands récits qui apprennent à l’enfant d’où il vient, dans quel espace il évolue et quelles ont été les grandes inventions de l’humanité dont il bénéficie aujourd’hui et dont il doit être reconnaissant. nike air force 1 mid hombre Ces récits sont ce que l’on appelle en anthropologie et en ethnologie des « récits cosmogoniques » : on en rencontre dans toutes les civilisations. adidas alphabounce hombre Chris Snee Ils permettent à chacun de se sentir membre d’une communauté et, plus largement, d’expliquer autant que faire se peut notre présence sur Terre. Saint Louis Billikens Ces 5 Grands récits sont : L’histoire de la Terre, L’histoire de la vie sur Terre, L’histoire de l’Homme, L’histoire de l’écriture et L’histoire des chiffres. Womens Nike Basketball Shoes

D’où vient la fascination des enfants pour les fossiles ? Sentent-ils de façon intuitive qu’il s’agit là d’une trace du passé de la vie sur Terre et donc de notre propre passé ?
© Vanessa Toinet

Un outil pédagogique formidable

En dehors de l’aspect fondamental qui est de donner à l’enfant des repères chronologiques et des références dans l’espace, les Grands récits permettent une pédagogie sans manuel, une pédagogie de la recherche, où l’enfant est réellement l’acteur autonome de ses propres apprentissages. Non seulement les Grands récits lui donnent une faim inextinguible de connaissances, mais ils lui fournissent l’armature à laquelle il va pouvoir relier tout ce qu’il découvre. Eli Apple Asics Mujer Il va pouvoir tout rattacher dans le temps et dans l’espace, ce qui fait que toutes ses connaissances forment petit à petit un tout cohérent dans lequel il peut se situer.

Montessori, Freinet… au secours des enseignants

Des enseignants démunis

A la suite des attentats du 7 janvier, on a demandé tout-à-trac aux enseignants de l’Éducation nationale de faire de l’éducation civique. nike air max 2017 mujer Certains se sont retrouvés dans des situations réellement pénibles. Air Jordan Retro 3 Contestation violente, refus d’observer une minute de silence, insultes… asics tenis sklep Même dans les cas où aucune opposition ne s’est manifestée, je serais très étonnée que cette intervention ponctuelle ait servi à quoi que ce soit. Nike Air Max 2017 Heren grijs Landon Collins Giants Jerseys Et c’est tout à fait logique. Mario Manningham – Michigan Wolverines Pour qu’une action des enseignants puisse être utile, surtout dans un moment d’émotion comme celui-là, il faudrait d’abord que les conditions soient réunies depuis longtemps : confiance et respect mutuels entre les élèves et les enseignants, habitude du débat dans la classe, respect et soutien de longue date des medias et de la population pour ses enseignants… Womens Jordan Retro 5

Enseigner la compétence au dialogue ?

Parmi les meilleures solutions évoquées dans les discussions et les propositions qui fleurissent une semaine après les attentats, on parle d’apprendre aux enfants « la compétence au dialogue ». Detroit Pistons adidas tubular mujer On parle d’enseigner le « savoir-être ». Autrement dit, on présente encore la solution comme un n-ième apprentissage. Il s’agit de plaquer sur l’enfant quelque chose d’extérieur à lui. A mon sens, cela ne peut mener qu’à une modification des comportements, ce qui n’est déjà pas si mal, mais ce qui est insuffisant. Nike Hurley D’un enfant « mal-élevé » qui n’écoute ni ce que disent les autres, ni les conseils qu’on lui donne, on va faire un adolescent puis un adulte policé qui SAIT écouter, parler à son tour, argumenter… On n’aura pas aidé à développer une personnalité qui VIT profondément l’échange et du dialogue.

Aider au développement de personnalités solides et ouvertes

La pédagogie active (Montessori, Freinet et tant d’autres) ne cherche pas seulement à développer des compétences. New Balance Sklep Elle favorise le développement harmonieux des personnalités. Air Jordan 3 Retro Le but est de faire émerger en chacun un adulte assez à l’aise avec lui-même et avec les autres pour ne pas se sentir attaqué, remis en cause personnellement, lorsque quelqu’un n’est pas de son avis. Cet adulte est paisible et aime le débat parce qu’il le ressent comme un enrichissement. Adidas Superstar Rosa Donna

S’il argumente, c’est parce qu’il réfléchit et a des convictions qu’il est prêt à défendre courageusement mais en respectant celles des autres. Kanken Pas Cher Utah State Aggies S’il écoute, c’est parce qu’il est intéressé par le débat d’idées et la nouveauté. Asics Gel Lyte 3 Pas Cher new balance 999 homme noir Il sait qu’il peut continuer à apprendre, éventuellement modifier ses opinions, changer d’idée, ou pas… sans se mettre en danger. C’est si profondément ancré en lui qu’il n’a pas besoin qu’on le lui rappelle tout le temps. Nike Heren Ne pensez-vous pas que, parvenir à cela, c’est justement le but de l’éducation ? Photo Vanessa Toinet.

Un beau moment, presque émouvant

Je suis enseignante de SVT dans un collège public du Vaucluse. adidas superstar hombre Kånken Laptop 13 J’ai découvert avec plaisir les livres de la collection Montessori Pas à Pas, aussi ai-je souhaité les utiliser dans mon enseignement. Avec les 27 élèves de ma classe de 3°, en dernière heure de matinée, nous avons fait ce matin une séance un peu différente des autres. Nous devions commencer la partie « évolution des êtres vivants et histoire de la terre ». Dernière séance avant les vacances de Noël, l’objectif de la séance était de faire une entrée en matière pour cette partie qui les interpelle, les questionne, les émerveille. Air Max 2017 Uomo

Memphis Tigers Jerseys Nous avons commencé la séance par la lecture du récit : « L’histoire de la terre ». (Livre Les Grands récits, p.15). Les élèves ont été très attentifs et très calmes. Air Max 90 Homme

Le cadre était posé et l’ambiance sérieuse, presque rêveuse comme si je les avais emmenés ailleurs. Le récit se termine par : « 1 milliard d’années […] Vous imaginez ? Mille millions d’années ! […] ».

Air Jordan 14 Homme

Nous avons utilisé le Ruban noir*, formidable outil trouvé dans le livre Les Lignes du temps. J’ai utilisé les explications fournies dans le livre des Grands récits p.35 pour leur raconter les grandes étapes de l’histoire de la terre. Un élève s’est porté volontaire pour tenir le bout du ruban. new balance 993 Il était « là où la terre s’est formée ». Nous avons commencé à dérouler le ruban, doucement. Illinois Fighting Illini A chaque étape, je leur indiquais l’évolution de la terre : « planète feu », « planète mer », « apparition de la vie au fond des océans », « sortie de l’eau des animaux », etc. et, enfin, le tout petit morceau rouge : « la présence de l’homme sur terre ». La première réaction des élèves a été « Ah oui quand même ! » Nous avons regardé un moment en silence le ruban¸ sa longueur et les différents repères. asics france Ensuite nous sommes remontés en classe. Los Angeles Clippers Ross Pierschbacher Jersey Nous avons échangé un court moment sur leurs impressions, ils étaient vraiment étonnés de « voir le temps » qui s’est écoulé entre l’apparition de la vie et la sortie des animaux de l’eau, de découvrir à quel point l’homme occupe si peu de place dans l’histoire de la terre… Nous avons terminé la séance par les 15 premières minutes du film Genesis (Nuridsany et Perennou). L’heure a vraiment été très calme, l’ambiance était presque solennelle. new balance 1500 burnt orange Le visionnage de cette courte séquence du film leur a permis d’illustrer le récit. Tim Williams Jersey Ils étaient surpris d’y trouver les mêmes faits, presque les mêmes mots. Pour les élèves, cette séance était une phase « d’accroche », au cours de laquelle ils ont voyagé à travers le temps, ils se sont évadés. nike air max Flyknitdamskie Pas de trace écrite, pas d’évaluation, mais je l’espère, l’envie d’en savoir plus. Pour moi, c’était un beau moment, presque émouvant. Ezekiel Elliott OSU Jersey J’ai pris beaucoup de plaisir à leur raconter cette histoire. Au cours des prochaines séances, je pourrai apprécier l’impact de cette activité, mais la satisfaction d’aujourd’hui est déjà une réussite. –––––––––––––––––––––– *Le montage du ruban noir n’a pas été une mince affaire. Nous avons fait le nombre de photocopies nécessaires, les avons toutes découpées, puis nous avons agrafé les différentes longueurs. Goedkoop Adidas Stan Smith C’était un peu long, mais c’est faisable. Le dévidoir est simple à monter, nous avons mis une règle carrée en bois au milieu. soldes air max 1 Au moment de dérouler le ruban nous avons été un peu embêtés par des agrafes qui se sont accrochées ensemble et il fallait faire très attention de ne pas déchirer le ruban qui reste fragile. Pour les années à venir, je pense réaliser cet outil avec un vrai rouleau de 46m de ruban noir de 6 ou 7cm de large. Pour repérer l’apparition de la vie au fond des océans et la sortie des animaux de l’eau, des élèves se sont portés volontaires pour tenir le ruban à ces endroits-là. Cela nous a permis d’avoir une assez bonne vision de l’emplacement de ces étapes à la fin. Sur le prochain ruban je prévoirai un lien d’attache au début pour l’accrocher à un arbre, et des repères visibles pour les différents évènements, ce qui m’évitera de compter mes pas.

Montessori : Les grands récits. Points forts pédagogiques

Un repère pour l’enfant

Les cinq grands récits fournissent une trame, une suite de repères. Ils ne sont en aucun cas des leçons (bien entendu, il ne doivent pas faire l’objet d’évaluations !). Ils sont au contraire – critère innovant ! – un outil d’éveil de la curiosité. Ils peuvent même servir à réveiller cette curiosité chez certains enfants chez qui elle a déjà été émoussée pour diverses raisons. Ils constituent le pivot chronologique sur lequel vont s’articuler toutes les investigations et tous les apprentissages ultérieurs : astronomie, géologie, climatologie, étude de la nature et du vivant (botanique, étude des écosystèmes, zoologie), préhistoire, histoire, étude des civilisations, des langues, géographie…

Un outil pour l’interdisciplinarité et la pédagogie active

Il sont également un outil d’interdisciplinarité tout à fait adapté à la pédagogie active, où les enfants font du français en écrivant sur la reproduction des manchots empereurs, du calcul en convertissant en kilomètres la dimension de notre galaxie exprimée en années-lumière ou en matérialisant la taille phénoménale de certains dinosaures, etc. Ils ouvrent sur une culture bien plus vaste que celle, “prémâchée”, des manuels. Par les grands récits, on permet à l’enfant de classer par rapport à lui-même, dans l’espace et dans le temps, tout ce qu’il découvre : les éléments les plus lointains et anciens (étoiles, galaxies, dinosaures, Homo erectus…) comme les plus proches et récents (géographie de la France, histoire de la deuxième Guerre mondiale…). Il devient le point de repère fixe. Il sait où se situer et où situer tout le reste.

Une source de motivation

Pour tirer un bénéfice maximum des grands récits, vous devez vous préparer aux élans explorateurs des enfants, être disponible et encourager ceux qui posent des questions à entreprendre eux-mêmes des recherches, seuls ou en petit groupe, dans des livres, sur internet, etc. nike dunk 2007 On comprend immédiatement à quel point il est important de mettre à leur disposition une bibliothèque riche et abondante, de leur permettre l’accès à internet (en prenant les précautions nécessaires, bien sûr, que permet l’utilisation de la fonction de contrôle parental !), de les emmener dans les musées et de leur donner la possibilité de s’immerger le plus souvent possible dans la nature. L’environnement préparé doit aussi comporter une collection de fossiles et de minéraux, un aquarium, un herbier à enrichir, un globe Montessori rugueux, un globe plus classique, un atlas, etc. Les fossiles et autres trésors naturels (roches volcaniques, etc.) peuvent servir de déclencheur ou, à l’inverse, de prolongement aux grands récits. Idéalement, l’école devrait se trouver dans la nature. Certains enfants choisiront peut-être d’orienter leurs recherches vers l’histoire des sciences et les découvreurs, ce qui va avec l’idée montessorienne des héros et des personnages à qui s’identifier. Tout cela servira à alimenter l’immense, voire l’intarissable curiosité que l’on aura fait naître grâce aux grands récits.

La démocratie, ça s’apprend… ou pas !

S’exprimer

Comment a-t-on le culot de se plaindre de l’abstention des adultes ? Alors que, dans le même temps, par une pratique quotidienne et étalée sur toute leur scolarité, on apprend aux enfants que donner son opinion est souvent moins rentable et plus risqué que de fermer sa bouche. Dans l’enseignement magistral traditionnel et dans l’éducation que donnent de nombreux parents, l’opinion de l’enfant n’a, au mieux, pas de poids, au pire même pas l’occasion de s’exprimer. fjallraven kanken large 20 L nike tn requin pas cher Si l’on veut des citoyens qui réfléchissent puis s’expriment, qui défendent leur point de vue, qui l’argumentent, tout en écoutant l’opinion des autres, il faut leur montrer dès l’enfance que c’est utile et intéressant. new balance 1400 invincible J’ai vraiment l’impression d’enfoncer une porte ouverte ! Et pourtant…

Photo Ecole Freinet de Fox

Echanger

Dans l’enseignement participatif (Montessori, Freinet, Decroly, Steiner, etc.), il existe toujours des forums d’enfants, où sont débattus les grands et petits sujets qui concernent la classe. Nike SB Check L’opinion des enfants est prise en compte. Nike Flyknit Racer

AIR MORE UPTEMPO Elle a un impact. Air Jordan 3 Donna

asics lyte 5 uomo Ils apprennent à l’exposer et à la défendre de façon claire, convaincante et respectueuse. AIR ZOOM VOMERO 11

Adidas Harden Crazylight Un « bâton de parole » se transmet parfois de main en main pour matérialiser qui a le droit de parler et doit être écouté. Nike Tiempo homme Chacun a l’occasion de dire ce qu’il pense à son tour. soldes chaussures adidas NIKE AIR MAX THEA Chacun apprend à écouter les autres et à analyser leurs propos avant de les faire siens ou de les contester.

Se faire une opinion personnelle

Comment a-t-on le culot de s’étonner de voir se formuler des votes protestataires plus ou moins moutonnesques ? L’analyse, la réflexion, l’argumentation, la contestation réfléchie, l’invention d’alternatives et la proposition de solutions ne sont pas innées ! Cela s’observe, s’apprend et se cultive. nike air max 2016 Le remède à l’obscurantisme et au populisme est dans l’éducation. air max femme Nike Free 5.0 Dames grijs

Est-ce que je ne viens pas d’enfoncer une deuxième porte ouverte ? Pourtant…

Montessori, Freinet… et après !?

L’angoisse du futur

J’assistais hier à une présentation-débat sur la pédagogie active, en assez petit comité. LUNARGLIDE 8

Buty Adidas Męskie Un court film présentait des classes Freinet et Montessori en activité. Air Max 2016 Hombre Maglia Stephen Curry

Emerveillement dans la salle. New Balance Furon homme Et puis, les premières exclamations passées (« Que les enfants sont concentrés ! » « Quelle ambiance détendue ! » « Quelle différence avec l’école de ma fille ! »…), les questions angoissées commencent : « Oui mais… c’est très joli, pas de compétition… Rob Ninkovich mais dans la vie, APRÈS, il y en a de la compétition… Nike Air Max 2016 Norge Nettbutikk Seront-ils ARMÉS ? » « Et comment ça se passe, APRÈS, quand ils entrent au collège ?”

Photo Vanessa Toinet (Ecole Montessori Morvan)

Une légère incohérence

Je voudrais relever quelque chose de paradoxal. Nike Air Max 2016 Heren blauw Si vraiment le monde scolaire et professionnel était cet univers impitoyable où il faudrait être ARMÉ pour survivre, serait-il donc plus astucieux d’y plonger tout de go les enfants dès l’âge de 2 ans que de les laisser d’abord acquérir autonomie, confiance en soi, sérénité dans le dialogue, capacité d’argumentation et d’écoute… Air Jordan 10 (X) Air Jordan 2 Homme

? Personnellement, je n’ai pas le sentiment que le monde où nous vivons, malgré tous ses défauts, soit si angoissant. ULTRA BOOST Uncaged Fjallraven d’Occasion Mais c’est peut-être parce que j’ai fait toute ma scolarité du primaire… Adidas buty dans une école Freinet ! Malheureusement, les collèges Freinet ou Montessori sont encore une rareté en France. Mens Nike Flyknit Il y a donc un moment où les enfants Montessori ou Freinet intègrent le système traditionnel. Reggie Jackson Jersey Il serait malhonnête de dire qu’il n’y a pas de choc : tout d’un coup l’obligation de rester assis pendant des heures, d’interrompre ce que l’on fait toutes les 55 minutes pour passer à autre chose. nike air max 2017 heren zwart Tout d’un coup, des notes, des punitions, des récompenses. nike free 3.0 v4 blau adidas Gloro homme Tout d’un coup une myriade de professeurs différents que l’on a à peine l’occasion de connaître. asics gel lyte 5 mujer verdes Tout d’un coup une seule tranche d’âge dans la classe. Goedkoop Adidas Superstar Et surtout, l’impression d’être passif.

Erdkinder : Montessori pour les 12-15

L’adolescent : en déséquilibre permanent

Conflits, ennui, désintérêt, incompréhension, absentéisme, parfois même rupture du dialogue, violence, fugue, gestes désespérés… même lorsque tout semble bien se passer, le mal-être est parfois caché. L’adolescence est une période bien difficile pour les jeunes eux-mêmes, pour les parents, pour les enseignants. Nike Air Jordan 1
Force est de constater que la pédagogie traditionnelle gère la crise plutôt qu’elle ne propose des solutions satisfaisantes pour tous. Maria Montessori part du principe que tout cela n’est difficile que parce qu’on n’offre pas assez aux jeunes adolescents, qui sont en plein changement et questionnement, ce dont ils ont réellement besoin.

Une réponse originale, humaine, d’une remarquable intelligence

La réponse de Maria Montessori aux paradoxes, aux aspirations et aux difficultés des 12-15 ans est tout à fait originale. Elle combine la sécurité ET l’indépendance, la confiance ET le soutien, les projets, l’engagement, les responsabilités, la convivialité, la collaboration des ados avec leurs pairs… dans le but de permettre aux adolescents de se construire sereinement. Nike Free 5.0 Femme
Comme toujours dans la pédagogie Montessori, tout passe par une posture particulière de l’éducateur et une préparation très étudiée de l’environnement. Ce que propose Maria Montessori, c’est une grande maison à la campagne, un lieu de vie, de travail, de créativité et de détente pour les adolescents encadrés par quelques adultes.

Une petite exploitation agricole, une hôtellerie, un magasin

Maria Montessori propose une véritable petite entreprise gérée par les adolescents soutenus par un groupe d’adultes. asics gel lyte 5 hombre beige Les adolescents vivent là toute la semaine et rentrent dans leur famille pour le weekend. Nike Roshe Run Fleur Femme Ils s’occupent des cultures, des élevages, de la gestion des comptes, des choix stratégiques… adidas zx 700 damskie Ils vendent leur production dans le magasin et gèrent leur budget. Ils reçoivent des visiteurs (dont des parents s’ils le désirent) dans les quelques chambres de l’hôtellerie. L’idée n’est bien évidemment pas d’en faire forcément des fermiers, des hôteliers ou des commerçants, mais de leur permettre de prendre de vraies responsabilités, en groupe, au contact bénéfique de la nature. Chaussures Nike Il s’agit d’un environnement préparé particulier, adapté aux besoins d’autonomie, d’expérimentation et de sécurité des 12-15 ans. Le matériel pédagogique, c’est « la vraie vie ». Et on ne délaisse pas pour autant les études « académiques ». GS Air Jordan 5

Work in progress 🙂

Maria Montessori était elle-même consciente du fait qu’une telle organisation n’est pas facile à mettre en place. Pour des raisons économiques et liées à l’organisation, il n’existe actuellement que quelques exemples dans le monde (en Suède et aux Etats-Unis). new balance 420 bordeaux femme 37 En France, on rencontre plutôt quelques rares essais de collège à la campagne, sans l’aspect « internat ». Mais des initiatives commencent à pointer le nez en s’adaptant au contexte, soit à la campagne, soit, plus souvent, en ville, en lien avec un centre équestre, une AMAP, un club d’orientation en forêt, et en remplaçant l’exploitation agricole par un projet plus modeste mais réellement géré par les adolescents (travail en vue de gagner l’argent d’un voyage, micro-entreprise, etc.).

Enfant passif, enfant acteur, enfant auteur

L’enfant passif

Il est bien sûr très majoritaire dans l’enseignement traditionnel. Tout simplement parce qu’on accepte et, souvent, parce qu’on VEUT qu’il le soit. UCF Knights Il est timide et participe peu ? Dans une classe de trente avec cours magistraux, il est vite oublié dans son coin. Maglia Dwyane Wade Fjallraven Kanken Big Il est très « sage » ? Il écoute ce qui est dit, enregistre ce qu’il peut, apprend par cœur le reste à la maison et le régurgite le lendemain dans un contrôle où on notera surtout le résultat et très peu, voire pas du tout, le raisonnement. Quel qu’il soit, il se rend vite compte qu’il a tout intérêt à ne pas trop se manifester car, s’il le fait, il prend le risque de commettre des erreurs et d’être sanctionné pour cela. De toute façon, l’espace où il est prévu qu’il doive faire appel soit à son imagination soit à son initiative est très réduit. fjällräven kånken classic

L’enfant acteur

La pédagogie active donne à l’enfant un place toute différente. Jordan Hydro Retro Elle le place dans des situations où c’est lui qui choisit, cherche, dialogue, collabore avec ses camarades, utilise à sa façon les documents et les outils mis à sa disposition par l’enseignant. adidas ultra boost uncaged uomo Elle le responsabilise en le faisant participer à l’élaboration de son programme d’apprentissage (pédagogie de contrat) et à l’évaluation de son travail et de celui des autres (autoévaluation, évaluation par les pairs). Elle cultive sa confiance en lui en acceptant l’erreur comme une étape nécessaire pour progresser. Elle favorise son autonomie en mettant à sa disposition du matériel qu’il peut utiliser sans l’aide ou la censure de l’adulte (fichiers autocorrectifs chez Freinet, matériel avec contrôle de l’erreur intégré chez Montessori…). Air Max 87 Pas Cher

L’enfant auteur

Voilà la troisième étape, celle qu’on ne rencontre pas dans toutes les classes, même en pédagogie active. Pour que l’enfant auteur se révèle, il faut une attitude et un esprit particuliers de la part de l’éducateur. D’abord, qu’entend-on par enfant auteur ? C’est par exemple celui qui va réellement créer dans le domaine artistique : il dessine ou sculpte ou chante ou écrit ce qu’il veut, quand il veut. Connor Shaw – South Carolina Gamecocks Il part sur des voies différentes de ses camarades parce qu’il suit sa propre personnalité et ses propres goûts. nike air max 2017 goedkoop Il cherche à améliorer ses créations en se documentant et en se cultivant. Inne Buty Adidas Il a appris progressivement à se sentir libre de s’exprimer à sa manière. Ou c’est celui qui va faire des inventions techniques plus ou moins élaborées, des expériences originales… et se livrer, petit à petit, à ce qui l’intéresse le plus, découvrant et révélant ainsi sa propre voie d’excellence. ADIDAS TUBULAR SHADOW KNIT

Air Max 90 Floreale

Cela n’est possible que lorsque l’enseignant favorise dès le départ l’initiative et l’indépendance d’esprit dans sa classe. Pour cela, il faut que cet enseignant soit lui-même capable de remettre en cause ce qu’on lui a appris dans sa formation, de se faire ses propres idées, de ne pas suivre une méthode comme s’il s’agissait d’une règle immuable et figée. adidas stan smith mid uomo Il faut qu’il invente lui-même en permanence selon le contexte, les enfants avec qui il travaille, les moyens du bord, etc. NIKE ZOOM KD 9 Il faut qu’il soit capable d’évoluer, de changer de cap, d’adapter et de s’adapter. Nike Free 5.0 Donna

Il faut qu’il soit lui-même acteur et auteur de son travail. Connaissez-vous des enseignants de ce genre ? On les reconnaît tout de suite ! En général, ils adorent leur métier, le font sans compter, ne s’y ennuient jamais et… Womens New Balance Sneakers
leurs élèves les adorent.