Erdkinder : Montessori pour les 12-15

L’adolescent : en déséquilibre permanent

Conflits, ennui, désintérêt, incompréhension, absentéisme, parfois même rupture du dialogue, violence, fugue, gestes désespérés… même lorsque tout semble bien se passer, le mal-être est parfois caché. L’adolescence est une période bien difficile pour les jeunes eux-mêmes, pour les parents, pour les enseignants. Force est de constater que la pédagogie traditionnelle gère la crise plutôt qu’elle ne propose des solutions satisfaisantes pour tous. Maria Montessori part du principe que tout cela n’est difficile que parce qu’on n’offre pas assez aux jeunes adolescents, qui sont en plein changement et questionnement, ce dont ils ont réellement besoin.

Une réponse originale, humaine, d’une remarquable intelligence

La réponse de Maria Montessori aux paradoxes, aux aspirations et aux difficultés des 12-15 ans est tout à fait originale. Elle combine la sécurité ET l’indépendance, la confiance ET le soutien, les projets, l’engagement, les responsabilités, la convivialité, la collaboration des ados avec leurs pairs… dans le but de permettre aux adolescents de se construire sereinement. Comme toujours dans la pédagogie Montessori, tout passe par une posture particulière de l’éducateur et une préparation très étudiée de l’environnement. Ce que propose Maria Montessori, c’est une grande maison à la campagne, un lieu de vie, de travail, de créativité et de détente pour les adolescents encadrés par quelques adultes.

Une petite exploitation agricole, une hôtellerie, un magasin

Maria Montessori propose une véritable petite entreprise gérée par les adolescents soutenus par un groupe d’adultes. Les adolescents vivent là toute la semaine et rentrent dans leur famille pour le weekend. Ils s’occupent des cultures, des élevages, de la gestion des comptes, des choix stratégiques… Ils vendent leur production dans le magasin et gèrent leur budget. Ils reçoivent des visiteurs (dont des parents s’ils le désirent) dans les quelques chambres de l’hôtellerie. L’idée n’est bien évidemment pas d’en faire forcément des fermiers, des hôteliers ou des commerçants, mais de leur permettre de prendre de vraies responsabilités, en groupe, au contact bénéfique de la nature. Il s’agit d’un environnement préparé particulier, adapté aux besoins d’autonomie, d’expérimentation et de sécurité des 12-15 ans. Le matériel pédagogique, c’est « la vraie vie ». Et on ne délaisse pas pour autant les études « académiques ».

Work in progress 🙂

Maria Montessori était elle-même consciente du fait qu’une telle organisation n’est pas facile à mettre en place. Pour des raisons économiques et liées à l’organisation, il n’existe actuellement que quelques exemples dans le monde (en Suède et aux Etats-Unis). En France, on rencontre plutôt quelques rares essais de collège à la campagne, sans l’aspect « internat ». Mais des initiatives commencent à pointer le nez en s’adaptant au contexte, soit à la campagne, soit, plus souvent, en ville, en lien avec un centre équestre, une AMAP, un club d’orientation en forêt, et en remplaçant l’exploitation agricole par un projet plus modeste mais réellement géré par les adolescents (travail en vue de gagner l’argent d’un voyage, micro-entreprise, etc.). A suivre et encourager !

A lire pour en savoir plus : Montessori pour les 12-15 de Françoise Cova Correa.

12 réflexions au sujet de « Erdkinder : Montessori pour les 12-15 »

  1. Ping : Erdkinder : Montessori pour les 12-15 | Montess...

    • Bonjour, Non, c’est d’une part une explication de la proposition montessorienne pour les adolescents et d’autre part une adaptation de cette proposition pour notre époque et notre contexte économique et culturel.

  2. Voilà enfin une solution à ces adolescents que l’on rejette de la société en les parquant par centaines dans des bâtiments fermés, comme des bêtes ne sachant quoi en faire. Déconsidérés, déconnectés de la vraie vie, de la réalité, ils sont en difficulté quand il s’agit de trouver un métier, subvenir à leur besoin, devenir indépendant et autonome. Pourquoi ne pas leur permettre de travailler plus tôt par des petits jobs? S’insérer petit à petit dans la société ?
    En France les enfants et les jeunes sont méprisés et mis de côté. C’est tellement triste et injuste car ils peuvent apporter énormément à la société dans bien des domaines.
    Une piste interessante à explorer et mettre en pratique !

  3. Bonjour, le président de « Public Montessori » m’a conseillé de prendre contact avec vous (car je suis référente de l’asso dans sa partie « réfléchissons aux moyens de créer plus de liens entre Montessori et le secondaire ») : seriez-vous intéressée pour assister à une AG de l’association ? Par ailleurs, la 1è réunion de l’asso dans le domaine « Secondaire » se déroulera le week-end du 23 avril sur Paris (la date et le lieu restent à déterminer). Bonnes fêtes de fin d’année dans tous les cas !

  4. Bonjour,
    Pourriez-vous m’aider/me guider svp? J’aimerai avoir d’avantage de renseignements (livres, publication) pour mettre en application cette méthode avec mes élèves. Je suis prof de cuisine en lycée hôtelier.
    Merci (pour eux!)

    • Bonjour
      Je vous conseille de lire Maria Montessori elle-même (De l’enfant à l’adolescent, par exemple) : l’essentiel, dans votre contexte, est d’en comprendre l’esprit : recherche de l’autonomie chez les apprenants, travail sur l’estime de soi et la confiance, travail sur l’échange dans le groupe, etc.
      A l’Ecole Vivante, le livre qui pourrait vous intéresser est « Montessori pour les 12-15 » : vous pourriez y trouver comment aider vos élèves à organiser en autonomie un projet lié à la cuisine. Il est disponible ici : http://ecole-vivante.com/montessori-adolescents.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.