Montessori, Freinet… au secours des enseignants

Des enseignants démunis

A la suite des attentats du 7 janvier, on a demandé tout-à-trac aux enseignants de l’Éducation nationale de faire de l’éducation civique. Certains se sont retrouvés dans des situations réellement pénibles. Contestation violente, refus d’observer une minute de silence, insultes… Même dans les cas où aucune opposition ne s’est manifestée, je serais très étonnée que cette intervention ponctuelle ait servi à quoi que ce soit. Et c’est tout à fait logique. Pour qu’une action des enseignants puisse être utile, surtout dans un moment d’émotion comme celui-là, il faudrait d’abord que les conditions soient réunies depuis longtemps : confiance et respect mutuels entre les élèves et les enseignants, habitude du débat dans la classe, respect et soutien de longue date des medias et de la population pour ses enseignants…

Enseigner la compétence au dialogue ?

Parmi les meilleures solutions évoquées dans les discussions et les propositions qui fleurissent une semaine après les attentats, on parle d’apprendre aux enfants « la compétence au dialogue ». On parle d’enseigner le « savoir-être ». Autrement dit, on présente encore la solution comme un n-ième apprentissage. Il s’agit de plaquer sur l’enfant quelque chose d’extérieur à lui. A mon sens, cela ne peut mener qu’à une modification des comportements, ce qui n’est déjà pas si mal, mais ce qui est insuffisant. D’un enfant « mal-élevé » qui n’écoute ni ce que disent les autres, ni les conseils qu’on lui donne, on va faire un adolescent puis un adulte policé qui SAIT écouter, parler à son tour, argumenter… On n’aura pas aidé à développer une personnalité qui VIT profondément l’échange et du dialogue.

Aider au développement de personnalités solides et ouvertes

La pédagogie active (Montessori, Freinet et tant d’autres) ne cherche pas seulement à développer des compétences. Elle favorise le développement harmonieux des personnalités. Le but est de faire émerger en chacun un adulte assez à l’aise avec lui-même et avec les autres pour ne pas se sentir attaqué, remis en cause personnellement, lorsque quelqu’un n’est pas de son avis. Cet adulte est paisible et aime le débat parce qu’il le ressent comme un enrichissement. S’il argumente, c’est parce qu’il réfléchit et a des convictions qu’il est prêt à défendre courageusement mais en respectant celles des autres. S’il écoute, c’est parce qu’il est intéressé par le débat d’idées et la nouveauté. Il sait qu’il peut continuer à apprendre, éventuellement modifier ses opinions, changer d’idée, ou pas… sans se mettre en danger. C’est si profondément ancré en lui qu’il n’a pas besoin qu’on le lui rappelle tout le temps. Ne pensez-vous pas que, parvenir à cela, c’est justement le but de l’éducation ?

Photo Vanessa Toinet. Ecole Montessori du Morvan

7 réflexions au sujet de « Montessori, Freinet… au secours des enseignants »

  1. Ping : POUR UNE EDUCATION QUI EVOLUE ! | Pearltrees

  2. Bonjour, Cet article me fait du bien. Je suis professeur des écoles et j’en ai assez d’entendre que tout est de la faute de l’école, comme d’habitude. On met des bâtons dans les roues de ceux qui veulent pratiquer la pédagogie Freinet, aussi bien du côté de la hiérarchie que de celui des parents. Pourtant il y a eu des expériences très probantes dans des zones « sensibles » montrant que, grâce à cette pédagogie, on peut faire disparaître l’absentéisme, la violence et surtout donner le goût d’apprendre à tous les enfants. Je suis révoltée.

  3. C’est tellement vrai.. cela fait plus de 100 ans que l’on connait ces pédagogies alternatives, efficaces et tellement plus respectueuses de l’enfant. On veut qu’ils apprennent le respect mais on ne les respectent pas dans leur besoins et leur personne. Mais qu’est-ce qu’on attend pour les appliquer de manière concrète dans l’école publique française ? Que l’école soit complètement en ruine ? Que la société sois dans le chaos? Je ne comprend pas ce refus de changement, de rejet des solutions extérieurs différentes à ses manières de penser souvent désuètes et inadaptés de l’EN ! Tant de réformes couteuses, inutiles et contre productives ! Pourquoi forcer les enseignants à se restreindre à des méthodes pédagogiques imposées et inadaptées? Pourquoi ne pas leur laisser la liberté et l’autonomie de choisir les méthodes efficaces et bonnes? Il faut un grand changement des mentalités et de profondes remises en question sur le rôle de l’enseignant et le statut de l’enfant, et c’est urgent !

  4. Ping : Pedagogies - kernad | Pearltrees

  5. Ping : Flavieboudet | Pearltrees

  6. Ping : Apprentissage - anisreda | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.