La pédagogie active : bénéfique pour TOUS les enfants

Le handicap qui fait comprendre

C’est souvent dans des contextes de handicap ou dans un milieu social défavorisé que les grands inventeurs de la pédagogie active ont été amenés à bousculer la pédagogie traditionnelle. Confrontés à des situations difficiles, face à des enfants qui “n’entraient pas dans le moule” pour une raison ou pour une autre, ils ont été amenés à inventer des pratiques qui respectent mieux la différence de chacun, tournent résolument le dos à une compétition drastique et inutile, écoutent l’enfant, ses besoins, ses atouts, ses faiblesses, ses goûts, ses rythmes, sa forme originale d’intelligence et de communication. Et ce qu’il y a de formidable, c’est que cela souligne le fait qu’on ne peut pas compartimenter les enfants : cette pédagogie marche pour tous !

La pédagogie active n’est pas que « curative »

La pédagogie active place l’enfant (et non les connaissances) au cœur de l’enseignement. Il ne s’agit pas d’inculquer à des enfants passifs et souvent ennuyés ou même dégoûtés, un programme figé, indiscutable et identique pour tous. Il s’agit de faire aller chacun au maximum de ses propres possibilités, dans la confiance, le plaisir de l’effort utile, l’estime de soi, le droit à l’échec, l’envie de le surmonter et d’aller de l’avant. Pour parvenir à ce but, on permet à l’enfant d’être actif dans ses apprentissages, on lui donne l’occasion d’expérimenter, de créer, de s’impliquer, au lieu de lui demander d’emmagasiner, parfois sans les comprendre, des connaissances et des compétences. Pourquoi tout cela serait-il réservé aux enfants en désarroi dans l’enseignement traditionnel ?

Un choix de la dernière chance

Or, souvent, les parents ne se tournent vers la pédagogie active que lorsque leur enfant a des problèmes dans l’enseignement classique. Il ne « suit » pas, il est malheureux, il ne s’épanouit pas… C’est bien dommage et cela entraîne deux problèmes qu’il faudrait surmonter :

– Trop peu d’enfants ont l’occasion de bénéficier des bienfaits de la pédagogie active.

– La pression des parents pour que la pédagogie active devienne la norme dans l’Education nationale publique et gratuite est trop faible.

Voilà pourquoi il faut infatigablement expliquer, informer, décrire ce que sont Montessori, Freinet, Steiner…

Pour en savoir plus : http://ecole-vivante.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.